fbpx

Mise à jour : Lisez l’article de Radio-Canada sur les exploits de Louis-Émile Cormier!

Naturaliste de l’année : Louis-Émile Cormier

Louis-Émile Cormier reçoit son prix de Vanessa Roy-McDougall, directrice générale de Nature NB

Nature NB a eu le plaisir de remettre à Louis-Émile Cormier le prix du naturaliste de l’année lors du banquet de célébration du Festival de la nature, qui a eu lieu au Meenan’s Cove Beach House à Quispamsis, N.-B. le 3 juin 2023.

Louis-Émile Cormier est membre du club Les ami.e.s de la nature du sud-est du N.B. depuis le début des années 2000. Il a développé une passion pour les libellules, les papillons, les oiseaux et est devenu un défenseur des milieux humides. Il est toujours désireux de partager son amour de la nature avec les autres. Il a démontré son enthousiasme en tant qu’éducateur auprès de divers groupes (club naturaliste, écoliers, concitoyens).

Résident de Cocagne, Louis-Émile Cormier contribue aussi grandement à l’information et à l’appréciation de la diversité des espèces d’oiseaux et de papillons du bassin versant de Cocagne et du comté de Kent en général. Sur la liste des oiseaux, il y a 278 espèces pour le comté de Kent et sur la liste des papillons, il y a 53 espèces de papillons pour le bassin versant de Cocagne.

Bénévole très dévoué, il propose et initie plusieurs projets sans compter ses heures. Voici une sélection de ses principales réalisations :

Protéger les papillons Monarques

Depuis 2019, Cormier a planté plus de 1 300 plantes de l’asclépiade dans 4 jardins pollinisateurs à Cocagne et à Grande-Digue. De plus, lui et Stuart Tingley ont distribué environ 3 000 plants d’asclépiade et plus de 30 000 graines aux membres du club. Cormier a fabriqué des enclos pour élever des papillons monarques à des fins éducatives et les a amenés à de nombreuses écoles et garderies, ainsi que dans les maisons de retraite pour observer le cycle de vie de la chenille, de la chrysalide et du papillon. Avec son aide, l’école de Grande-Digue avec les classes de 2e année a planté 400 plants d’asclépiades dans leur cour et en a distribué 6 000.

Protéger les hirondelles bicolores

Cormier a fabriqué plus de 1 100 nichoirs qui sont utilisés par les hirondelles bicolores, les merles bleus et parfois les mésanges à tête noire. Il utilise du bois de cèdre recyclé pour construire les nichoirs, et c’est un modèle de luxe que les oiseaux semblent vraiment aimer. On trouve ces nichoirs dans tous les comtés de Kent, Westmorland et Northumberland. En même temps, il sensibilise le public au sujet du rôle des hirondelles dans l’écosystème.

Cormier et Richard Perron, un autre membre du club, sont actuellement responsables du projet « Nichoirs pour hirondelles bicolores » depuis 2017. Le projet comprend la fabrication, l’installation, le suivi et l’entretien des cabanes, et les rapports sur le succès, Plus de 100 nichoirs sont installés avec le logo du club.

Cormier maintient aussi personnellement un inventaire de plus de 200 nichoirs depuis 15 ans dans les régions de Cocagne, Shediac, Dieppe et Grand-Barachois. Les nichoirs ont un taux de réussite (nids complets) d’environ 50 % et il y en a encore plus qui ont des matériaux, un nid construit ou des œufs.

Protéger le balbuzard pêcheur

Cormier a été le maître d’œuvre de la construction et de l’installation de quatre plateformes de nidification pour balbuzards dans la région de Cocagne et de Grande-Digue. Deux de ces plateformes ont été financées par le club.

Ces plateformes ont permis à Cormier et le club d’observer les balbuzards qui utilisent cette infrastructure ainsi que des poteaux d’éclairage pour faire leur nid en raison du manque de grands arbres morts sur la côte. Il nous a appris que les balbuzards de cette région se nourrissent de 95% de plis qui sert à leur tour à être un bon indicateur de la qualité de l’eau.

En total, Cormier tient un inventaire de 17 plateformes de nidification du balbuzard dans le comté de Kent qui démontre le grand retour de ces fiers oiseaux depuis leur quasi-disparition dans les années 1970.

Nous remercions Richard Perron d’avoir proposé la candidature de son collègue du club pour ce prix. Ce blog est adapté du formulaire de nomination soumis par Perron.

Laisser un commentaire

Retour en haut