fbpx

Relevé de Garrot d’Islande 2020

Photo : Un mâle (à gauche) et une femelle Garrot d’Islande.

Relevé de Garrot d’Islande 2020

LE 16 JANVIER 2020 — Lorsque nous pensons à la migration aviaire au Nouveau-Brunswick, nous avons souvent tendance à voir notre province comme l’extrémité nord du voyage des espèces migratoires au printemps. Ou encore, à cause de notre climat plus froid en hiver, nous voyons le Nouveau-Brunswick comme un endroit que de nombreuses espèces ont hâtent de mettre derrière elles en route vers le sud des Etats-Unis ou plus loin encore à l’automne. Mais pour certains oiseaux, le Nouveau-Brunswick est en fait la destination en hiver où notre littoral glacial leurs offrent tout ce dont il ont besoin pour survivre. L’un de ces oiseaux est le Garrot d’Islande.

À propos du Garrot d’Islande

Carte - Garrot d'Islande

Le Garrot d’Islande – à ne pas confondre avec le Garrot à œil d’or, malgré les similitudes physiques – est une espèce spécifique d’oiseau de mer qu’on retrouve dans trois zones géographiques distinctes. Environ 200 000 se reproduisent dans l’ouest du Canada et en Alaska, migrant vers le sud et l’intérieur des terres en hiver. Une petite population non migratrice d’environ 2 000 individus vit toute l’année en Islande. Enfin, une population d’environ 7 000 individus niche dans la forêt boréale de l’est du Québec (et peut-être du Labrador) puis se déplace pour passer l’hiver le long du golfe du Saint-Laurent, de la baie des Chaleurs et du détroit de Northumberland. Quelques individus hivernent le long de la baie de Fundy et certains errent même vers le sud jusqu’en Nouvelle-Angleterre.

Étant donné que la population de l’Est du Garrot d’Islande est classée comme espèce préoccupante par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada et que leur présence et leurs déplacements dans la province ne sont pas bien connus, Nature NB fait un suivie de ces canards depuis quelques années. Les données du Recensement des oiseaux de Noël, ainsi que les observations de bénévoles en janvier et février, aident à comprendre combien de ces canards passent l’hiver au Nouveau-Brunswick et comment ils s’y déplacent pendant les mois d’hiver.

Nature NB cherche à travailler avec le Service canadien de la faune (SCF) pour s’assurer que les données recueillies sont conformes à leurs normes et à leur méthodologie.

Comment vous pouvez participer

Barrow's Goldeneye

Si vous souhaitez participer à cette initiative de science citoyenne et aider Nature NB à sonder le Garrot d’Islande, nous cherchons des bénévoles pour participer les fins de semaine suivantes :
– du 24 au 26 janvier 2020
– du 27 au 29 mars 2020

Des bénévoles sont nécessaires dans les régions suivantes :
– Baie de Fundy
– Sud-est (Moncton et région)
– Côte est (Kouchibouguac et région)*
– Péninsule acadienne*
– Côte nord (Bathurst et la région)

*On a encore besoin de coordonnateurs / coordinatrices des bénévoles dans ces régions. Si vous voulez en savoir plus, veuillez nous envoyer un courriel à [email protected] ou nous téléphoner à 506-459-4209.

L’identification du Garrot d’islande

Environnement Canada a créé ces infographies pour vous aider à faire la différence entre le Garrot d’Islande et le Garrot à œil d’or. 

Garrot d'Islande v. Garrot a Oeil d'Or
Garrot d'Islande v. Garrot a Oeil d'Or
2020-02-06T14:27:32+00:00