fbpx

Ornitho et naturaliste Jim Wilson reconnu avec l’Ordre du Nouveau-Brunswick

Photo : Jim Wilson (au centre) signe le livre d’investiture de l’Ordre du Nouveau-Brunswick sous le regard de l’honorable Brenda Murphy, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick (à gauche) et de l’honorable Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick. (Janet Coles)

Ornitho et naturaliste Jim Wilson reconnu avec l’Ordre du Nouveau-Brunswick

Jim Wilson - Festival of Nature 2017 RESIZED

1 NOVEMBRE 2019 — C’était un matin d’été modeste quand Jim Wilson a appris qu’il était nommé à l’Ordre du Nouveau-Brunswick.

« Je n’avais aucune idée que j’avais été nominé jusqu’à ce que j’ai reçu un appel un matin en juillet du juge en chef du [Nouveau-Brunswick] avec la bonne nouvelle, » dit Wilson.

L’Ordre du Nouveau-Brunswick (ONB) est la plus haute distinction civile accordé dans la province. Première remise en 2002, le ONB reconnaît ce « qui ont contribué de façon exceptionnelle au mieux-être de la province et de sa population sur le plan social, culturel ou économique, » (Gouvernement du Nouveau-Brunswick s.d.). Les récipiendaires du passé incluent des artistes, des athlètes, des politiciens, des écrivains, des éducateurs, des scientifiques, des hommes d’affaires et beaucoup d’autres.

Wilson se joint à un autre naturaliste du Nouveau-Brunswick, Dr. Mary Majka dans les rangs de ceux reconnus. Mary, investie en 2005, est l’un des membres fondateurs de Nature NB. Tout au long de sa vie longue et légendaire, elle était une ardente défenseuse de la nature dans la province et a travaillée sur des projets liés au patrimoine, à la conservation, à l’éducation, à la défense des intérêts et de plus encore. Mary a également joué un rôle important dans la nomination de la mésange à tête noire comme oiseau provincial du Nouveau-Brunswick (Gouvernement du Nouveau-Brunswick 2005). Mais Wilson a rapidement noté les différences entre lui-même et la célèbre naturaliste.

« Mary était une personnalité bien différente de moi, » dit Wilson, en riant. « Mary était indéniable, si [elle] avait quelque chose sous son bonnet, elle allait marcher avec. J’opère autrement que ça bien sûr, mais c’est un sentiment merveilleux d’être dans le même ordre. Mais c’est pour des raisons bien différentes. Mary était un vrai visionnaire et quelqu’un qui a vraiment changé les choses de manière très directe, une façon très directe. »

« Mary était une vraie visionnaire. »

Un amoureux de la nature tout au long de la vie, Wilson nomme son père comme son inspiration pour son intérêt pour les oiseaux. Les deux seraient ensemble sur les fermes abandonnées entourant leur maison, avec Wilson parfois sur les épaules de son père. Lors de son passage à l’Université du Nouveau-Brunswick, Wilson a pensé à devenir biologiste de la faune, mais a finalement étudié la comptabilité. Il allait travailler dans l’industrie des boissons gazeuses, comme chef des finances chez Maritime Beverages Ltd., et plus tard dans la même position chez Pepsi Cola Canada pour la région de l’Atlantique (Gouvernement du Nouveau-Brunswick 2019).

Tout au long de son carrière dans l’industrie des boissons gazeuses, Wilson n’a jamais perdu son appréciation pour la nature. Il est resté un ornitho actif, co-fondateur de l’Observatoire des oiseaux de Point Lepreau en 1996. C’est vraiment après sa retraite en 2002, cependant, que Jim a pu consacrer pleinement son temps et ses efforts au travail naturaliste. La biologie de la faune n’a peut-être pas été la bonne voie pour lui en tant qu’étudiant universitaire, mais c’est clair de sa richesse d’expérience au cours des dernières décennies qu’il aurait sans aucun doute trouvé le succès là-bas aussi.

Jim Wilson - Festival of Nature 2017

Photo : Wilson dirige un groupe d’ornithologues au Festival de la nature de 2017.

Si le travail de la vie de Wilson a montré quoi que ce soit, c’est qu’il a un insatiable sens de la curiosité qui continuera à le porter en avant, et cet esprit ne semble pas s’effacer de sitôt ; il n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers dans le sillage de cette reconnaissance. Il espère que son nouveau rôle ouvrira quelques portes pour qu’il fasse entendre sa voix au niveau provincial.

« Et tu pourrais juste mettre ton orteil dans la porte, pour pouvoir parler à quelqu’un ou dire quelque chose qui aurait un peu plus d’apport, et tu sais, c’est important. C’est très important. »

« Et tu pourrais juste mettre ton orteil dans la porte, pour pouvoir parler à quelqu’un ou dire quelque chose qui aurait un peu plus d’apport, et tu sais, c’est important. C’est très important. »

L’ONB est l’un des nombreux dans une longue liste de crédits que Wilson a à son nom. Il a fait un vaste travail de comité et de conseil, y compris en faisant partie du conseil d’administration de Nature NB pour plusieurs années. Vous pouvez lui entendre sur Radio-Canada partageant sa sagesse sur les oiseaux, et il voyage aussi à travers la province en donnant des présentations aux néo-brunswickois.es. En 2018, Wilson a reçu le prix Roland Michener pour la conservation de la Fédération canadienne de la faune, un prix décerné chaque année aux personnes qui ont un engagement manifeste envers la conservation (Fédération canadienne de la faune s.d.). Il a été reconnu pour ce prix pour être un joueur clé dans l’avancement des connaissances sur les oiseaux au Nouveau-Brunswick, et pour la création de l’Observatoire des oiseaux de Point Lepreau, une ressource inestimable pour l’information sur la migration des oiseaux marins le long de la côte néo-brunswickoise de Fundy (Fédération canadienne de la faune 2018). L’Observatoire des oiseaux de Point Lepreau était l’un des facteurs déterminants pour la nomination de Wilson à l’Ordre du Nouveau-Brunswick.

Mais ce que la bio officielle de l’Ordre du Nouveau-Brunswick de Wilson ne révèle pas, c’est le fait que la motivation initiale derrière la nomination n’a pas vraiment pris en compte le travail public de Wilson. Wilson a été nommé par un ancien voisin dont les enfants avaient passé beaucoup de temps avec Wilson quand ils étaient jeunes. Wilson leur a appris à propos des oiseaux et de la nature, et maintenant que ces enfants sont adultes, ils continuent d’être impliqués et intéressés par la nature. Voir l’impact que Wilson a eu sur les enfants du voisin, et probablement, sur les innombrables autres personnes que Wilson avait rencontrées dans sa vie, était un signal à son auteur de la candidature qu’il était quelqu’un qui méritait d’être reconnu.

Wilson a confirmé que l’éducation relié à la nature a toujours été un moyen important pour lui d’inciter des changements dans sa communauté et, espérons-le, susciter de l’intérêt pour les gens avec qui il se connecte. Pour les gens qui n’ont pas été élevés dans la nature, cette appréciation ne vient pas toujours facilement, mais pour ceux qui ont déjà rencontré Wilson ou ont assisté à l’une de ses ateliers, il est juste de dire que sa passion est contagieuse.

Jim Wilson - NatureKids Hampton May 2019

Photo : Wilson assiste à une réunion de NatureKids à Hampton, N.-B. (Kate Turner)

« Et donc vous faites un lien avec la nature de différentes façons à travers des ateliers, les papillons monarques sont un exemple parfait… Ça fait une différence. Et soudain, il peut ouvrir une petite fissure pour que quelqu’un ait une étincelle d’intérêt, et une chose mène à une autre, à une autre, à une autre. Et donc ce sont les sortes de choses dont je me sens vraiment fortement. »

« Il peut ouvrir une petite fissure pour que quelqu’un ait une étincelle d’intérêt, et une chose mène à une autre, à une autre, à une autre. »

Au-delà du travail qu’il a fait pour la conservation des oiseaux, Wilson est aussi impliqué dans l’étiquetage des papillons monarques dans la province. En observant les oiseaux de mer à Point Lepreau, Wilson a remarqué que les papillons venaient dans la même région et pouvaient, peut-être, migrer aussi le long de la même route. Après avoir assisté à un atelier d’étiquetage du monarque dans le New Jersey, Wilson a ramené l’initiative dans la province, où lui et le Club des naturalistes de Saint John poursuivent le travail. En 2019, ils ont étiqueté 1 100 papillons et espèrent une année encore meilleure en 2020.

Quand on lui a demandé comment il se sentait à la veille de son investiture dans l’Ordre du Nouveau-Brunswick, Wilson était tout sourire. Il était excité, un peu timide, mais surtout impatient de se mettre au travail et de se familiariser avec son nouveau titre.

« Donc, avec quelque chose comme ça vient un sens des responsabilités, tu sais, ce n’est pas seulement, N’est-ce pas agréable d’avoir ça ? Mais maintenant, vous êtes sellé avec un peu plus de profil sur la base de la nature que, espérons-le, vous pouvez faire quelque chose de positif avec. C’est ce que j’espère. » 

2019 Order of New Brunswick Recipients

Photo : Wilson (à l’extrême gauche, rangée arrière) et les autres récipiendaires de l’Ordre du Nouveau-Brunswick de 2019, accompagnés de l’honorable Brenda Murphy (première rangée, au centre) et l’honorable Blaine Higgs (à côté de Wilson). (Gouvernment du Nouveau-Brunswick)

Fédération canadienne de la faune. « Prix Roland Michener : Admissibilité. » Accéder le 21 Octobre 2019, http://cwf-fcf.org/fr/explorer/prix/roland-michener-conservation-award/

Fédération canadienne de la faune. 2018. « Le Prix Roland Michener : James Wilson. » http://cwf-fcf.org/fr/explorer/prix/2018/roland-michener-conservation.html

Gouvernment du Nouveau-Brunswick. « Récipiendaires de l’Ordre du Nouveau-Brunswick 2019. » Accéder le 21 Octobre 2019, https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/ordre_du_nouveau-brunswick/recipiendaires_2019.html

Gouvernment du Nouveau-Brunswick. « Ordre du Nouveau-Brunswick. » Accéder le 21 Octobre 2019, https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/ordre_du_nouveau-brunswick.html

Gouvernement du Nouveau-Brunswick – Affaires intergouvernementales. 2019. « RÉVISÉ / Annonce des récipiendaires de l’Ordre du Nouveau-Brunswick. » https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/nouvelles/communique.2019.08.0449.html

Gouvernement du Nouveau-Brunswick – Relations intergouvernementales et internationales. 2005. « Dévoilement des récipiendaires de l’Ordre du Nouveau-Brunswick. » https://www.gnb.ca/cnb/newsf/iga/2005f0954ig.htm

Moore, Hannah. 2018. « New Brunswick’s ‘PR person for wildlife’ receives national conservation award. » Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick. https://www.conservationcouncil.ca/en/new-brunswicks-pr-person-for-wildlife-receives-national-conservation-award/ (SVP notez : l’article est disponible en anglais seulement)

2019-11-13T19:51:51+00:00